centaine


centaine

centaine [ sɑ̃tɛn ] n. f.
centeine fin XIIe; lat. centena, de centum
1Groupe de cent unités. Unité du troisième ordre dans chaque classe de la numération décimale. La colonne des centaines dans une addition.
2Groupe de cent personnes ou de cent objets. La première centaine d'exemplaires. 1. cent (III, 3°). Spécialt Âge de cent ans. Atteindre la centaine. centenaire .
Ensemble d'environ cent. Une centaine de personnes. Loc. Par centaines : en grande quantité.

centaine nom féminin (bas latin centena) Groupe de cent unités. Troisième ordre d'unités dans chaque classe de la numération décimale : Centaine de mille. Groupe de cent environ : Une centaine de personnes. Très grand nombre (surtout pluriel) : Les gens arrivaient par centaines. Âge de cent ans : Elle a dépassé la centaine. À l'époque franque, division territoriale du pagus, administrée par un centenier.

centaine
n. f. (Collectif)
d1./d Nombre de cent, ou de cent environ. Une centaine de francs.
Par centaines: en grand nombre.
d2./d La centaine: l'âge de cent ans.

I.
⇒CENTAINE1, subst. fém.
A.— ARITHM. Ensemble de cent nombres consécutifs :
1. En 1849, Kummer établissait le théorème de Fermat pour tous les nombres premiers n qui ne figurent pas parmi les facteurs du numérateur des (n — 3)/2 premiers nombres de Bernoulli. Dans la première centaine, seuls échappaient à la démonstration : 37, 59 et 67.
Hist. gén. des sc., t. 3, vol. 1, 1961, p. 74.
Spéc. Unité du troisième ordre dans chaque classe de la numération décimale. Centaine de mille, centaine de millions :
2. Régler d'abord le travail, c'est juste aussi raisonnable que de calculer la dixième décimale quand on n'est pas encore assuré du chiffre des centaines.
ALAIN, Propos, 1930, p. 922.
B.— Ensemble de cent objets :
3. Tirer cent exemplaires, sans aucune épargne de frais, (...). Garder en réserve une seconde centaine d'exemplaires pareils aux précédents, pour être vendus avec le temps, si les premiers sont épuisés, (...). Après ces deux cents exemplaires, ne plus tirer que sur du papier le plus commun...
LAS CASES, Le Mémorial de Sainte-Hélène, t. 1, 1823, p. 836.
Spéc., fam. La centaine. L'âge de cent ans. Ça ne se voit pas souvent, des vieilles mères qui ont dépassé la centaine (ZOLA, Le Docteur Pascal, 1893, p. 68).
JEUX, rare. Partie de cent points (cf. cent1 II B) :
4. M. Homais y était fort [aux dominos], il battait Charles à plein double-six. Puis, les trois centaines terminées, ils s'allongeaient tous deux devant le foyer et ne tardaient pas à s'endormir.
FLAUBERT, Madame Bovary, t. 1, 1857, p. 113.
C.— P. ext., cour. Ensemble d'environ cent; un grand nombre. Par les bois de la Sauvagère, par les friches du Beuvron, par les fourrés de Bouchebrand, des centaines de lapins pullulaient (GENEVOIX, Raboliot, 1925, p. 241) :
5. ... ces insulaires soulagent l'ennui de leur oisiveté, en apprivoisant des oiseaux; leurs maisons étaient pleines de pigeons-ramiers, qu'ils échangèrent avec nous par centaines; ils nous vendirent aussi plus de trois cents poules-sultanes du plus beau plumage.
Voyage de La Pérouse, t. 3, 1797, p. 233.
Prononc. et Orth. :[]. Ds Ac. 1694-1932. Homon. centène. Étymol. et Hist. Ca 1170 « groupe de cent ou d'environ cent unités » (Rois, éd. E. R. Curtius, I, XXIX, 2); 1re moitié XIIIe s. centaine (Sermons poit., éd. A. Boucherie, 104 ds T.-L.); en partic. a) fin XVIe s. « période de cent ans, siècle » (ST FRANÇOIS DE SALES, Controverses, II, VI, 11 ds HUG.), attesté seulement fin XVIe s. mais s'y rattache peut-être, b) 1762 la centaine « cent ans (en parlant de l'âge) » (VOLTAIRE, Lettre à Mme du Deffand ds LITTRÉ). Du b. lat. centena attesté au début du VIIe s. comme terme milit. au sens de « groupe de cent hommes, centaine d'hommes » (Lex Visigothorum, 9, 2, 1 ds TLL s.v., 817, 7), fém. substantivé de l'adj. centenus d'abord attesté au plur. comme distributif au sens de « chacun ou chacune cent » (Caton, ibid., 815, 22) puis au sens de l'adj. cardinal « cent » (Virgile, ibid., 816, 46); déjà attesté comme subst. fém. désignant la dignité ou la fonction des centurions au IVe s. (Codex Theodosianus, 10, 7, 1, ibid., 817, 1); la graphie -aine de la finale est sans doute due à une substitution de suff., v. -ain2, -aine étymologie.
II.
⇒CENTAINE2, subst. fém.
Brin qui lie ensemble les fils d'un écheveau. On coupe la centaine pour dévider l'écheveau (Ac. 1835, 1878).
Prononc. et Orth. :[]. Ds Ac. 1740-1932. Ac. 1835 signale : ,,Quelques-uns écrivent, sentène``. Pour cette var. cf. aussi Lar. 19e, Lar. 20e (qui juge cette forme abusive). Étymol. et Hist. 1280 a. norm. chaintaine « fil d'échevau » ici au fig. (Clef d'amour, éd. A. Doutrepont, 153 : tost me melleroit ma chaintaine); 1690 fr. mod. centaine (FUR.); 1835 sentène (Ac., s.v. centaine). Représente peut-être une spécialisation de sens à partir de centaine1, en supposant que le terme a d'abord désigné le fil d'un écheveau enroulé sur cent tours, puis l'extrémité du fil de l'écheveau maintenant l'ensemble. Dans la 1re attest. le texte ne permet pas d'admettre le sens « écheveau de cent tours » comme le propose FEW (t. 2, p. 584a), il s'agit sans doute déjà d'un emploi fig. à rapprocher de l'expr. perdre la centaine « s'embrouiller » attestée au XIXe s. (Lar. 19e; v. note de A. Doutrepont ds son éd. de Clef d'Amour, p. 146).
STAT. — Centaine1 et 2. Fréq. abs. littér. :1 443. Fréq. rel. littér. :XIXe s. : a) 1 101, b) 2 389; XXe s. : a) 2 290, b) 2 539.

1. centaine [sɑ̃tɛn] n. f.
ÉTYM. 1170, centeine; du lat. centena, distributif de centum.
1 Arithm. Groupe de cent unités. || La centaine comprend dix dizaines.Unité du troisième ordre dans chaque classe de la numération décimale. || La colonne des centaines dans une addition. || Une erreur dans les centaines. || Centaine de mille.
2 Groupe de cent personnes ou de cent objets. || Dix francs la centaine. || Numéroter la première centaine d'exemplaires.
Ensemble d'environ cent. || Une centaine d'années. || Une centaine de francs. || Inviter une centaine de personnes. || Une bonne, une petite centaine.
1 Pour exprimer l'idée de quantité d'une façon approximative, on peut se contenter de prendre un nom tel que une douzaine, une vingtaine, une centaine, qui ne signifie pas toujours douze, vingt, cent; ou bien on a recours à un adverbe spécial : environ.
F. Brunot, la Pensée et la Langue, III, VI. → Environ.
Des centaines : un grand nombre. || Je te l'ai dit des centaines de fois. || Des centaines et des centaines de fourmis (→ Blessé, cit. 6; brèche, cit. 3).
Loc. À la centaine, par centaines : en grande quantité.
2 Que vouliez-vous donc la belle.
Qu'est-ce donc que vous vouliez ?
Des canons par centaines
Des fusils par milliers
Des canons des fusils par milliers
Aragon, Chanson du siège de La Rochelle.
Spécialt. || La centaine : l'âge de cent ans. || Atteindre la centaine. Centenaire.
————————
2. centaine [sɑ̃tɛn] n. f.
ÉTYM. V. 1170; bas lat. centena, de centum « cent ».
Techn. Brin qui lie ensemble tous les fils d'un écheveau.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • centaine — 1. (san tè n ) s. f. 1°   Nombre de cent ou environ. Une centaine d années. à centaines, par centaines, en grand nombre.    La centaine, cent ans de vie. •   Je souhaite à M. le président Hénault la centaine au moins de Fontenelle, VOLT. Lett.… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • centaine — Centaine. s. f. collectif, Nombre de cent. Une centaine d années. une centaine d escus, de pistoles. il y avoit une centaine d escoliers. par centaines, à centaines …   Dictionnaire de l'Académie française

  • Centaine — (spr. ßangtǟn , Grand cent), altes Salzmaß im Nordwesten Frankreichs, = 100 Setiers …   Meyers Großes Konversations-Lexikon

  • centaine — I. CENTAINE. s. f. Nombre collectif, qui renferme cont unités. Une centaine d années, une centaine d écus, de pistoles. Il y avoit une centaine d écoliers. f♛/b] On dit adverbialement, À centaines, par centaines, pour dire, En grande quantité.… …   Dictionnaire de l'Académie Française 1798

  • CENTAINE — n. f. Un nombre de cent ou environ. Une centaine d’années. Une centaine de francs. Il y avait une centaine d’écoliers. Fig., à la centaine, par centaines, En grande quantité. En termes d’Arithmétique, il désigne les Dizaines de dizaines et occupe …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • CENTAINE — s. f. coll. Nombre de cent ou environ. Une centaine d années. Une centaine d écus, de francs. Il y avait une centaine d écoliers. Fig., À centaines, par centaines, En grande quantité …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • Centaine — Cette page d’homonymie répertorie les différents sujets et articles partageant un même nom. Sur les autres projets Wikimedia : « centaine », sur le Wiktionnaire (dictionnaire universel) Pour la quantité, voir l article 100 (nombre) …   Wikipédia en Français

  • CENTAINE — s. f. (Quelques uns écrivent, Sentène. ) Le brin de fil ou de soie par lequel tous les fils d un écheveau sont liés ensemble. On coupe la centaine pour dévider l écheveau …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • centaine — nf. santan na (Cordon, Giettaz, Saxel), sêtin na (Albanais, Annecy.003), sintin na (003, Thônes), fwintan na (Chamonix) …   Dictionnaire Français-Savoyard

  • centaine — …   Useful english dictionary


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.